espace Salarié

Accompagnement VAE Salarié

La Validation des Acquis par l’Expérience : La V.A.E 


L’accompagnement des publics…une valeur bien ancrée à l’AECD

 

S’accorder du temps pour la réflexion et l’analyse de son parcours professionnel:

 

  • Faire une VAE n’est pas forcément difficile, mais implique d’avoir du temps à y consacrer car le travail personnel fourni peut être important, tout comme la durée qui peut s’élever à plusieurs mois (parfois jusqu’à un an en fonction du parcours professionnel effectué).
  • L’AECD vous accompagne dans toutes vos démarches, réflexions, analyses, études avec l’aide d’un de ses professionnels.

 CONSULTEZ NOTRE CATALOGUE DE FORMATION  PRENDRE CONTACT AVEC L’AECD

 

 

UNE VAE… POUR QUOI ?

La validation des acquis de l’expérience (VAE) est une certification officielle qui vous permet de faire reconnaître vos compétences en obtenant un diplôme, titre ou certificat professionnel, sans pour cela devoir suivre une formation.
Votre expérience professionnelle doit être en rapport avec la certification visée.
Il n’y a aucune limite d’âge pour entamer une VAE.
Il n’y a aucune condition de diplôme ou de niveau scolaire requis au préalable.

 


 

La VAE peut répondre à plusieurs attentes, comme :

 

  • Un besoin de se repositionner après un licenciement
  • Voir reconnaître son expérience et ses compétences
  • Evoluer dans son emploi
  • Raccourcir son parcours de formation
  • Présenter un concours ou intégrer une formation qui exige un diplôme préalable
  • Sécuriser son parcours professionnel et disposer d’un atout supplémentaire sur le marché du travail
  • Obtenir une certification particulière pour respecter les conditions règlementaires liées à l’exercice d’une profession, pour obtenir une certification qualité.

 


 

UNE VAE… POUR QUI ???

 

La VAE concerne tous types de public :

 

  • les salariés du privé (en CDI ou en CDD) ou intérimaires,
  • les non salariés,
  • les agents publics (titulaires ou non),
  • les demandeurs d’emploi indemnisés ou non,
  • les candidats à un concours administratif,
  • les bénévoles ayant une expérience associative ou syndicale
  • ainsi que toute personne avec ou sans qualification reconnue désirant en acquérir une, la compléter ou l’adapter afin de reprendre une activité.

 


 

Vous devez pouvoir justifier d’au moins 1 an d’expérience à temps complet soit 1607 heures (continu ou non) :

 

  • d’activité professionnelle salariée ou non,
  • de bénévolat ou de volontariat,
  • d’inscription sur la liste des sportifs de haut niveau,
  • de responsabilités syndicales,
  • de mandat électoral local ou d’une fonction élective locale,
  • de participation à des activités d’économie solidaire, si vous êtes accueilli et accompagné par un organisme assurant l’accueil et l’hébergement de personnes en difficultés.
  • L’expérience doit être en rapport avec la certification visée.
  • La durée des activités réalisées en formation initiale ou continue doit représenter moins de la moitié des activités prises en compte

 

 

 

Plan de développement des compétences de l’entreprise

 

  • Lorsque l’employeur prend l’initiative de mettre en œuvre un projet de VAE ou lorsqu’il souhaite soutenir un projet de VAEdont l’un de ses salariés a pris l’initiative (lorsque son projet coïncide avec les besoins en qualification de l’entreprise par exemple), il peut prendre en charge les dépenses du projet dans le cadre du Plan de développement des compétences de l’entreprise : frais de validation, frais d’accompagnement et rémunération (dans la limite de 24 heures, sauf accord spécifique).

 


 

Le CPF (Compte Personnel de Formation)

 

  • A son initiative, le salarié peut mobiliser ses heures acquises au titre du Compte personnel de formation (CPF) pour financer des actions d’accompagnement à la VAE. Si le crédit en euros sur le compte est insuffisant, un abondement du compte est possible, notamment par l’employeur (qui peut ainsi soutenir le projet de VAE de son salarié), mais aussi par le salarié lui-même.
  • Lorsque l’accompagnement à la VAE est effectué tout ou partie pendant le temps de travail, le salarié doit obtenir au préalable l’accord de son employeur sur le calendrier de son déroulement.

 


 

Congé VAE

 

  • Lorsqu’un salarié fait une VAE en tout ou partie pendant le temps de travail et à son initiative, il bénéficie de droit d’un congé à cet effet. La demande d’autorisation d’absence pour Congé VAE doit être adressée à l’employeur au moins 60 jours avant le début des actions de VAE. L’employeur a un délai de 30 jours pour donner sa réponse par écrit. Il peut reporter cette autorisation pour des raisons de service motivant son report.
  • Le congé VAE a une durée équivalente de temps de travail de 24 heures maximum, utilisée pour élaborer le dossier de validation, se préparer à la validation et passer les épreuves de validation.

Le montage du dossier se déroule en plusieurs parties :

 

Définition du projet

 

  • bilan de la situation actuelle (formations initiales et continues, expériences professionnelles et personnelles, questions à se poser (motivation, mobilisation du temps à dégager, capacité à travailler hors temps de travail, possibilité d’obtenir les sources nécessaires à l’élaboration du projet…),

 


 

Renseignement sur les certifications existantes

 

Constitution du dossier de recevabilité (constitution du livret 1)

 

  • Aide à la construction du dossier de recevabilité
  • Envoi du dossier au ministère concerné ou organisme certificateur

 

Préparation de la validation ( constitution du livret 2)

 

  • Description de l’expérience professionnelle
  • Preuve de la réalité de la pratique professionnelle
  • Mise en situation professionnelle

 


 

Validation finale, étude du livret 2 par le jury

 

  • Validation totale (obtention du titre/diplôme)
  • Validation partielle (Formation complémentaire – Jury VAE ou épreuve de certification)
  • Refus de validation