espace une entreprise /un OPCO

LA V.A.E dans les entreprises

La Validation des Acquis par l’Expérience : La V.A.E

LES ENJEUX DE LA V.A.E POUR L’ENTREPRISE

 

La VAE apporte des bénéfices partagés à l’ensemble des acteurs de l’entreprise.

Démarche volontaire, elle peut être mise en œuvre à l’initiative du salarié, ou bien être proposée et portée par l’employeur, dans le cadre de sa politique de ressources humaines.

 

Cette démarche de l’employeur peut être utilisée comme un outil de gestion de son capital compétences afin de trouver une réponse à ses besoins de qualification.

 

 CONSULTEZ NOTRE CATALOGUE DE FORMATION  PRENDRE CONTACT AVEC L’AECD

 

 


Dans les 2 cas, la VAE favorise :

 

  • La connaissance et/ou reconnaissance des compétences internes : La VAE permet d’établir une cartographie des compétences clés pour l’entreprise et de repérer les qualifications nécessaires à son bon fonctionnement.

 

  • Le développement des compétences des salariés : Le recours à un personnel qualifié et certifié contribue à améliorer l’image de l’entreprise auprès de ses clients et est une nécessité en cas de démarche qualité.

 

  • La motivation, la fidélisation des salariés et la cohésion sociale dans l’entreprise :  La VAE facilite la gestion des progressions de carrières, et permet d’offrir des perspectives d’évolution, élément de motivation et de fidélisation du personnel.

 

  • Les mobilités internes ou externes des salariés : Face à des difficultés de recrutement externe, l’entreprise peut favoriser la mobilité interne en faisant évoluer, par la VAE, des profils repérés.

 

  • L’optimisation de la formation :  La VAE peut permettre de réduire la durée des parcours de formation, et ainsi diminuer les coûts engagés par l’entreprise et limiter les périodes d’absences des salariés pour formation. En effet, si formation il y a, elle est axée uniquement sur les compétences restant à acquérir à l’issue du jury.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • On parle de démarche collective de VAE lorsqu’un employeur propose à plusieurs de ses collaborateurs d’obtenir une certification par une procédure de validation des acquis.

 

  • Cette démarche ne peut être mise en œuvre qu’avec le consentement de chacun des salariés visés, la VAE étant un droit individuel qui ne peut jamais être imposé par l’employeur.

 

La VAE apporte des bénéfices partagés à l’ensemble des acteurs de l’entreprise.

Démarche volontaire, elle peut être mise en œuvre à l’initiative du salarié, ou bien être proposée et portée par l’employeur, dans le cadre de sa politique de ressources humaines.

Cette démarche de l’employeur peut être utilisée comme un outil de gestion de son capital compétences afin de trouver une réponse à ses besoins de qualification.

 

L’AECD vous accompagne dans toutes vos démarches, réflexions, analyses, études avec l’aide d’un de ses professionnels.

 

contacter un de nos conseillers professionnels

Le montage du dossier se déroule en plusieurs parties :

  1. Bilan de la situation actuelle (formations initiales et continues, expériences professionnelles et personnelles, questions à se poser (motivation, mobilisation du temps à dégager, capacité à travailler hors temps de travail, possibilité d’obtenir les sources nécessaires à l’élaboration du projet…),
  2. Renseignement sur les certifications existantes
  3. Constitution du dossier de recevabilité (constitution du livret 1) : Aide à la construction du dossier de recevabilité / Envoi du dossier au ministère concerné ou organisme certificateur
  4. Préparation de la validation ( constitution du livret 2) : Description de l’expérience professionnelle / Preuve de la réalité de la pratique professionnelle / Mise en situation professionnelle
  5. Validation finale, étude du livret 2 par le jury : Validation totale (obtention du titre/diplôme) :  Validation partielle (Formation complémentaire – Jury VAE ou épreuve de certification) / Refus de validation

 

Plan de développement des compétences de l’entreprise

  • Lorsque l’employeur prend l’initiative de mettre en œuvre un projet de VAE ou lorsqu’il souhaite soutenir un projet de VAE dont l’un de ses salariés a pris l’initiative (lorsque son projet coïncide avec les besoins en qualification de l’entreprise par exemple), il peut prendre en charge les dépenses du projet dans le cadre du Plan de développement des compétences de l’entreprise : frais de validation, frais d’accompagnement et rémunération (dans la limite de 24 heures, sauf accord spécifique).

 


Le CPF (Compte Personnel de Formation)

  • A son initiative, le salarié peut mobiliser ses heures acquises au titre du Compte personnel de formation (CPF) pour financer des actions d’accompagnement à la VAE. Si le crédit en euros sur le compte est insuffisant, un abondement du compte est possible, notamment par l’employeur (qui peut ainsi soutenir le projet de VAE de son salarié), mais aussi par le salarié lui-même.
  • Lorsque l’accompagnement à la VAE est effectué tout ou partie pendant le temps de travail, le salarié doit obtenir au préalable l’accord de son employeur sur le calendrier de son déroulement.

 


Congé VAE

  • Lorsqu’un salarié fait une VAE en tout ou partie pendant le temps de travail et à son initiative, il bénéficie de droit d’un congé à cet effet. La demande d’autorisation d’absence pour Congé VAE doit être adressée à l’employeur au moins 60 jours avant le début des actions de VAE. L’employeur a un délai de 30 jours pour donner sa réponse par écrit. Il peut reporter cette autorisation pour des raisons de service motivant son report.
  • Le congé VAE a une durée équivalente de temps de travail de 24 heures maximum, utilisée pour élaborer le dossier de validation, se préparer à la validation et passer les épreuves de validation.